Photos : Eric Urban

Le symbole de la tribu de la Terre est une plante à trois fleurs en spirale. Ses couleurs sont dans les dégradés de vert et de brun. Elle entretient les racines et les traditions du genre humain. Son invité au solstice d’été est une personne qui s’implique particulièrement dans les rituels et cérémonies des tribus (bénévole des Feux de la Saint-Jean ou personne de la vie civile « Les racines de nos traditions »).

terre

La tribu de la Terre est installée sur une plaine délimitée d’un côté par la lisière d’une vaste forêt et de l’autre par une colline. Cela permet à cette tribu de bénéficier des divers avantages que lui offre la nature en termes de protection, d’abris et de ressources. La tribu de la Terre est constituée de nombreux personnages.

Le chef de la tribu ou l’Homme Cerf fait partie des « anciens » de la tribu et est élu par le peuple à la mort du chef précédent. C’est une personne respectée pour son comportement au cours de sa vie et ses actes entrepris pour le bien de la tribu. Il allie courage, force, intelligence et sagesse et impose le respect.

Le chef est souvent entouré de deux bardes féminines que l’on peut considérer comme ses femmes et ses conseillères. Elles sont choisies sur base de leurs qualités artistiques, de leur intelligence, de leur culture et de leur beauté. Elles n’exercent pas ce rôle indéfiniment et peuvent être remplacées en fonction de leur bon vouloir ou de celui du chef.

La Grande Prêtresse de la Fertilité voue sa vie aux Dieux de la Terre et de la Fertilité afin d’assurer au peuple des ressources en quantité pour lui permettre de vivre sereinement. La Grande Prêtresse a toujours été une femme.

 

Elle est entourée de Jeunes Vierges de la Fertilité. Celles-ci sont offertes à la Grande Prêtresse par des familles soucieuses de recevoir l’attention des Dieux. Lors des processions ou des cérémonies aux Dieux de la Terre, celles-ci donnent les graines et semences pour assurer fertilité et abondance. L’une d’entre-elles aura la faveur de devenir la Princesse de la Tribu ; une autre s’élèvera au rang de Grande Prêtresse.

Chaque année, au solstice d’été, une enfant est sacrifiée à la faveur des Dieux, moyen pour la tribu de demander la faveur de ceux-ci pour l’année à venir. C’est la Princesse de la Tribu. Elle est choisie parmi les Jeunes Vierges de la Fertilité et est élevée dans cette optique dès son plus jeune âge. Elle est respectée et vénérée de tous. Après son sacrifice, elle servira les Dieux pour un temps avant de finalement recevoir de ceux-ci la possibilité de se réincarner dans l’être vivant de son choix.

 

La Voyante est un sage qui a une grande connaissance de l’histoire de la tribu ainsi que des autres peuples du monde. Elle parle des prophéties passées et à venir et communique avec les Dieux de la Terre pour conseiller le chef sur les directions à prendre. Elle s’entoure de quelques apprenti(e)s qu’elle formera pour que l’un d’entre eux puisse prendre la relève à sa mort. La Voyante n’a pas toujours été une femme.

Le Druide de la tribu est une sorte de shaman qui n’a de cesse d’étudier la nature et les êtres vivants pour en comprendre le fonctionnement. Il en extrait ainsi le meilleur comme le pire. Il fabrique potions, poudres, cataplasmes… C’est le guérisseur de la tribu. Au contraire de La Grande Prêtresse et de la Voyante, il voue sa vie à la connaissance du réel plutôt qu’aux Dieux. Pour lui, on a besoin du réel et de ce qui nous entoure pour vivre et pour cela, il faut apprivoiser son environnement.

La Sorcière est l’équivalent du Druide mais avec des pouvoirs plus particuliers. Autant l’on pense savoir d’où viennent les potions guérisseuses du Druide, autant c’est bien plus étrange pour la Sorcière. Elle communique avec d’autres mondes via des rituels. La Sorcière vit un peu recluse par rapport à la tribu, mais en fait partie intégrante. Elle n’a pas d’apprenti car ses pouvoirs lui viennent de dons particuliers.

 

Le Chef, la Grande Prêtresse, la Voyante, l’Homme Cerf, le Druide et la Sorcière constituent le Conseil des Sages de la tribu et se réunissent pour prendre les décisions importantes sur l’avenir du groupe.

L’ordre des Guerrières est constitué de véritables combattantes au service de la tribu. De type amazone, elles ont une organisation très stricte. Elles obéissent aux ordres du chef mais aussi du Conseil des Sages. Elles régissent les conflits internes. Lors de sorties et/ou cérémonies, elles sont chargées de la protection de la princesse et sont prête à donner leur vie pour elle. Il est possible de rejoindre l’ordre des guerrières dès l’adolescence : ce sont les Jeunes Guerrières. Elles apprennent alors les us et coutumes de l’ordre des guerrières et commencent les entraînements afin de devenir des combattantes. Une fois le niveau atteint (initiées), leur première fonction sera la protection des Jeunes Vierges de la Fertilité.

L’ordre des Porteurs de la princesse joue également un rôle important pour la protection de la princesse. Les hommes qui font partie de cet ordre ne la quittent jamais, la princesse étant constamment accompagnée de quatre d’entre eux. Ce sont les gardes du corps de la princesse, combattants hors pair spécialisés dans les techniques de combat rapproché.

 

La guilde des Archers a plusieurs fonctions au sein de la tribu. La première est la chasse, très bon moyen pour s’entraîner au tir à l’arc sur des cibles mobiles. Les archers ont aussi développé les techniques de fabrication de pièges. Ils subviennent ainsi à certains besoins de la tribu en termes de nourriture. Une seconde fonction est de mettre leurs compétences d’archers au service de la tribu lors de conflit et pour la protection du village.

Lors de cérémonies, le blason de la tribu est mis en évidence par les Porteurs d’étendards. En fonction du type de cérémonie et donc en fonction du niveau de protection nécessaire, ceux-ci sont souvent choisi parmi les Archers ou les Porteurs de la princesse.

Les barbares ou hommes bêtes sont des guerriers, parfois un peu solitaires, qui ont développé un lien psychique avec un animal particulier. Ils sont en communion avec cet animal au point qu’ils peuvent, rien que par la pensée, entrer dans son corps et en utiliser les compétences. Ils communiquent ainsi très étroitement avec les animaux de la forêt et en ressentent les sentiments et émotions. Il y a notamment dans la tribu l’Homme-Bouc, l’Homme-Hibou, l’Homme-Sanglier, l’Homme-Corbeau et l’Homme-Loup. A noter que le chef du village appelé l’Homme-Cerf n’est pas un homme bête. Il est appelé ainsi de par son couvre-chef en bois de cerf, représentatif du roi de la forêt.